L’internationalisation de l’enseignement supérieur et la participation des étudiants à des programmes d’échange – une des conditions de l’acquisition d’une compétence interculturelle

  • Nané GRIGORYAN

Résumé

Résumé: L’internationalisation de l’enseignement supérieur (IES) est un phénomène relativement récent mais un concept à la fois vaste et varié. L’objectif global de la présente étude est d’examiner les stratégies d’internationalisation dans l’enseignement supérieur en mettant l’accent en particulier sur l’Arménie. Au cours des 30 dernières années, les programmes européens pour la recherche et l’éducation, notamment le programme ERASMUS a été le moteur d’une approche plus large et plus stratégique de l’internationalisation dans l’enseignement supérieur en Arménie. Presque la plupart des universités arméniennes accordent une grande importance à l’internationalisation supérieure. Elles sont toujours à la recherche de nouvelles approches visant à harmoniser des stratégies globales d’internationalisation dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la science et de l’innovation. Néanmoins, il y a des problèmes qui se posent. L’internationalisation est guidée par une combinaison de motivations politiques, économiques, socioculturelles et académiques en constante évolution.Malgré l’importance croissante de l’internationalisation, son incidence sera plus faible si le processus n’est pas financé de manière adéquate. La mise en œuvre de toute une série d’activités d’internationalisation et la concrétisation des divers bénéfices prévus nécessitent des ressources à la fois humaines et financières.   Un semestre d’études à l’étranger met à défi la capacité d’adaptation des étudiants et leur permet d’acquérir ou de perfectionner une deuxième ou une troisième langue. Cette expérience favorise certes la connaissance de soi et le développement de son esprit critique. En même temps, une expérience internationale amène l’étudiant à devenir un citoyen du monde plus responsable et plus engagé ayant acquis de première main une meilleure compréhension des enjeux mondiaux. Elle lui permet de développer une plus grande sensibilité aux différences culturelles et conséquemment, d’améliorer ses communications interculturelles futures.

Biographie de l'auteur-e

Nané GRIGORYAN
Étudiante en Master Université d’État d’Erevan, Arménie
Publié-e
2020-11-30
Rubrique
Articles