Trasee traversabile şi ne-traversabile în expresiile de mişcare fictivă din limba romănă

  • Tatiana CHITII

Résumé

Résumé: Cet article analyse les façons d’exprimer le mouvement fictif en anglais et en roumain, en particulier en ce qui concerne le niveau de leur sensibilité à un critère aussi pertinent (rapporté par Matsumoto) que la caractéristique des sujets grammaticaux des expressions de mouvement fictif (EMF) d’être parcourable (par ex. routes, chemins, etc.) ou non-parcourable (par ex., murs, clôtures, etc.). Partant de la comparaison de la traduction roumaine d’un roman anglais, l’étude vise à révéler le niveau de similitudes ou les éventuelles limitations typologiques (non seulement liées aux préférences du traducteur) des langues dans l’utilisation des EMF, ainsi qu’à analyser les effets et les différences de conceptualisation de la situation dans l’original et de sa re-conceptualisation sur le lecteur dans la traduction, compte tenu de la spécificité du texte narratif. Notre étude vise à vérifier si les différences informationnelles résultant de la traduction de la trajectoire et de la manière de se déplacer s’appliquent également à la traduction des expressions fictives de mouvement. L’intention est de savoir si le même gain et / ou la même perte d’informations a lieu dans la traduction des expressions de mouvement fictives anglaises que dans la traduction roumaine. À la suite de l’analyse, il a été constaté une perte générale d’information, ce qui s’est reflété à la fois dans la traduction du mode de déplacement et le transfert des routes complexes. Pour commencer, le traducteur roumain a laissé de côté des informations sur la manière de mouvement dans plusieurs des cas. Néanmoins, lorsque le traducteur a la possibilité d’utiliser un verbe neutre, décrivant le mouvement ou un verbe avec une modalité stylistique exprimée, il donne la préférence aux verbes dynamiques. Il a également été rapporté que le traducteur simplifie souvent les routes complexes décrites en anglais. C’était particulièrement évident dans les cas où le texte original utilise la capacité de l’anglais d’incorporer l’information de la manière dont se réalise le mouvement dans le verbe et d’utiliser des prépositions ou des satellites pour dessiner la route du mouvement, ce qui permet l’expression d’une route complexe en utilisant un seul verbe et quelques satellites, par ex: „Ralf saw a path running from the bold spot down a slope, through flowers, round and down the rock .../ Ralf zări o cărare ce șerpuia pornind din locul unde stăteau, coborând pe pantă în josul defileului, printre flori, ocolind în cercuri stânca...” Pour résoudre de telles situations, le traducteur décide parfois d’écraser les routes complexes décrites en anglais, en utilisant plusieurs verbes en roumain capables de fournir une image plus riche pour le décor que pour le mouvement. Les résultats de ces démarches nous orienteront vers de futures recherches.

Biographie de l'auteur-e

Tatiana CHITII
Doctorandă Universitatea de Stat din Moldova Chișinău, Republica Moldova
Publié-e
2020-11-30
Rubrique
Articles