Nevoia de restituire culturală prin carte (Studiu de caz)

  • Sanda-Maria ARDELEANU

Résumé

Résumé: Notre contribution se propose d’analyser un livre qui s’adresse à tous les locuteurs de l’espace nommé «la langue roumaine» et à chacun et chacune d’entre eux, considéré/e individuellement, à savoir, La lutte pour la langue roumaine. Actes et renseignements concernant les faits de mars 1906 / Lupta pentru limba romănească. Acte şi lămuriri privitoare la faptele din martie 1906, de N. Iorga (1906). L’année 2019 étant déclarée «L’Année du livre en Roumanie», nous pensons que (re)parler du rôle joué par l’expérience de certaines maisons d’éditions dans la restitution des noms d’auteurs et d’ouvrages inconnus ou peu connus ou encore marginalisés ou, peut-être, tout simplement oubliés, est sans doute fondateur pour une période où le livre, comme objet matériel, est encore en danger. La circulation des idées reste la première mission du livre, célébré par une nation qui n’a cessé de militer pour son identité linguistique et culturelle, pour son unité nationale. «La langue ne se trompe pas; son point de vue est différent» (251); «Expliquer veut dire: ramener à des termes connus, et en linguistique expliquer un mot, c’est le ramener à d’autres mots ...» (259); «Ce qui frappe tout d’abord dans l’étude des langues, c’est leur diversité, les différences linguistiques qui apparaissent dès qu’on passe d’un pays à un autre» (261); „... autant de territoires, autant de langues distinctes” (265), disait Ferdinand de Saussure dans son Cours de linguistique générale, dans le sens que les effets sémantiques sur le fonctionnement du mot relève de son propre emploi. Là, il s’agit de la valeur métalinguistique du langage qui prend la forme d’une diversité générée par l’attitude métalinguistique. «Rares sont ceux ou celles qui restent dans une évaluation neutre, autrement dit qui se préoccupent peu de leur façon de parler ou de celle d’autrui» (cf. la théorie de l’Imaginaire linguistique d’Anne- Marie Houdebine). À partir de ces considérations de type métatextuel, qui parlent de la double référentialité de Harris, nous avons identifié unemémoire discursive comme source de la construction du message. La mémoire discursive et l’environnement, les lectures concurrentes, la reconnaissance d’une linéarité chronologique de textes imposent pratiquement l’apparition des modèles culturels qui permettent et facilitent à la fois une (re)lecture pragmatique d’une époque à une autre.

Biographie de l'auteur-e

Sanda-Maria ARDELEANU
Profesor Universitatea «Ştefan cel Mare» Suceava, România
Publié-e
2020-11-30
Rubrique
Articles