Les noms des banques: créativité et/ou pragmatisme

Ludmila ZBANT

Résumé


Résumé: Les banques sont devenues aujourd’hui un espace qui met en focus de nombreux côtés de la vie personnelle et professionnelle des personnes, c’est probablement l’explication de leur présence très visible en particulier dans le paysage linguistique des villes. Il est bien connu que les noms des banques ne sont pas le produit d’une création accidentelle, populaire et spontanée, car, dans l’agglomération urbaine, ces dénominations doivent pouvoir susciter l’intérêt des clients potentiels. En effet, l’image d’une banque fait partie des lignes du marketing, caractéristiques pour ce système de coopération, qui est ciblé sur des objectifs et des résultats concrets, c’est pourquoi les créateurs de ces dénominations doivent réussir une symbiose entre les informations dénotatives, tout en mettant en application les principaux domaines et types d’opérations proposées et les informations connotatives qui seraient le point d’attractivité pour les clients des banques respectives. On enregistre ainsi un fonctionnement d’un lexique progressivement organisé en un système. Il s’agit notamment des dénominations de décisions qui seraient capables d’assurer le lien du nom au fonctionnement de la banque, mais aussi à l’espace que cette banque occupe dans le paysage urbain, celui d’un pays ou même sur l’arène internationale. La question d’ordre fonctionnel qui se pose encore vise le statut lexical de ces ensembles et de leurs parties constitutives ainsi que le calcul cognitif, sémantique du contenu transmis, leur transparence et acceptabilité chez les destinataires.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.