Les femmes en politique: État des lieux et perspectives

Eléné TSKHVARIASHVILI

Résumé


Les pays développés du monde sont unanimes à reconnaître que tous les citoyens, quels que soient leur sexe, leur nationalité, leur race, bénéficient des droits égaux dans la vie politique, économique et culturelle.

La Géorgie, comme un jeune pays démocratique, partage les expériences des pays développés. Pourtant, même si le gouvernement géorgien fait tout son possible pour atteindre à une égalité des sexes dans différents domaines, y compris, dans la politique, la dis-balance de genre est encore perceptible dans la vie politique de notre pays. Les causes en sont multiples. Mais la raison essentielle, c’est l’existence des stéréotypes sexistes. Le nombre réduit de femmes en politique s’explique tant par les barrières politique que psychologique, idéologique, socio-économique.

Les partis politiques n’ont pas encore élaboré un projet concret visant à augmenter la motivation des femmes d’y être représentées. En général, la répartition des hommes et des femmes au sein des partis est complètement inégale. Il est vrai que certains partis ont une soi-disant «organisation des femmes», mais bien que l’objectif de telles organisations soit de favoriser la participation plus active des femmes dans la vie politique, la plupart d’entre eux n’ont pas encore établi l’état des lieux concernant leur statut. Pour ne citer qu’un exemple, ils ne savent même pas combien de femmes ont une formation universitaire.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.