L’intertextualité dans l’éditorial – nouveau paradigme

Ludmila ZBANT

Résumé


Les recherches modernes sur l’intertextualité enregistrent des glissements importants vers de nouveaux domaines parmi lesquels on retrouve celui des mass médias. La presse d’opinion, et notamment les éditoriaux, se caractérise aujourd’hui par des traits communs avec la création littéraire tant par le fait d’avoir un auteur qui expose sa vision particulière, tel un écrivain classique, que par les procédés de présentation des événements auxquels l’auteur fait référence, en utilisant divers procédés capables de susciter l’intérêt de ses destinataires et l’intertextualité en est un. En même temps, si on parle souvent de l’importance des marques sociales et culturelles de l’intertextualité, actuellement, dans les conditions de l’espace globalisé, on observe un changement de vecteur, autrement dit, nous parlons aujourd’hui du caractère interculturel, voire transculturel de l’intertextualité motivé par les évolutions dans les contenus des éditoriaux. Ces changements s’expliquent par le choix des sujets gravitant autour des événements particulièrement importants de la société moderne, très proches comme réalités quotidiennes d’un espace à l’autre (guerre, immigration, relations internationales, etc.). Notre article porte sur la dimension pragmasémantique des éditoriaux réunis autour de quelques sujets communs qui sont analysés par le biais des éléments intertextuels recueillis dans la presse en français, en roumain et en anglais.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.