La métaphore du laid dans les Fleurs du mal de Baudelaire: procédés de transfert en roumain

Anda RĂDULESCU

Résumé


Catégorie esthétique opposée au beau, le laid a fasciné les non conformistes de tous les temps, parmi lesquels Baudelaire. Dans les Fleurs du mal, il a réussi à créer des métaphores inédites, celles du domaine verbal étant des plus brillantes. Les transférer en roumain, langue accueillante et rapprochée comme structure et comme ligne mélodique du français, constitue pourtant un vrai défi pour les traducteurs, tant au niveau linguistique que stylistique. Comme entre le français et le roumain les différences référentielles et culturelles ne sont pas de nature à justifier un régime conceptuel différent de la métaphore, le dilemme du traducteur porte sur les conséquences d’une traduction qui trahit l’original par la substitution d’un champ conceptuel à un autre, par le changement complet de la structure linguistique de l’original, voire même par l’emploi d’une comparaison explicite à la place d’une métaphore.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.