La rencontre des temps et des temporalités dans le récit Orfelinatul du roman de N. Dabija Tema pentru acasă et dans sa version française

Anna BONDARENCO

Résumé


Résumé: L’analyse comparée de l’emploi de quelques temps de l’indicatif dans le récit Orfelinatul du roman de N. Dabija et dans sa version française a assuré l’identification des équivalences et des dissemblances de la situation des événements dans le temps, la définition de la différence de l’exploitation du temps physique et du temps psychologique par le personnage-narrateur, par l’écrivain et par le traducteur. La modalité de la réception des événements racontés, la nature de l’image-temps du narrateur, ancien déporté, d’une part, de l’écrivain et du traducteur, d’autre part, image formée sur les événements de la déportation, ces spécificités ont condtionné le besoin de distinguer le référent temporel phrastique et le référent textuel ou le référent énonciatif et celui des événements racontés. La localisation d’un événement dans un délai de temps, selon les normes grammaticales, est propre au locuteur français, caractéristique cartésienne, faisant partie du civilisationnel français. Les dissemblances de l’emploi des temps par le locuteur roumain, s’expliquent, en partie, par la modalité subjective d’envisager le temps des faits de la déportation, par leur appropriation par le soi- même de l’auteur; les écarts à la norme en suivent. 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.