La créativité en autotraduction. Étude de cas: le roman Pigeon vole!... de Dumitru Tsepeneag

Neli EIBEN

Résumé


Résumé: En se traduisant, un écrivain transfère soit vers la langue maternelle soit vers une langue étrangère un texte qu’il avait publié précédemment. Grâce aux droits offerts par la signature, il jouit d’une plus grande liberté par rapport à l’original qu’un traducteur allographe. Le texte-source ne représentant plus une «contrainte», l’auteur-traducteur réécrit son texte en faisant preuve de créativité. L’analyse du roman Pigeon vole!... et de sa version roumaine Porumbelul zboară de Dumitru Tsepeneag permet de voir comment une création littéraire est recréée, réécrite en autotraduction. 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.