Introduction à la philologie

Gouram Vakhtang LEBANIDZÉ

Résumé


Les cours précédents1 nous ont montré que devant un philologue – et premièrement, devant celui qui voudrait maîtriser la réflexion philologique – se pose toute une série de questions. Citons-en quelques-unes – les plus importantes:

1. Nous savons que «philologie» veut dire «amour de la parole». Mais comment devrions-nous comprendre dans ce cas «parole» et comment – «amour»?

2. Nous disons que la philologie s’intéresse au lien interne entre la langue, la littérature et la culture; mais quelle devrait-elle être la vision des phénomènes évoqués dans le cadre de la philologie – la vision sur laquelle doit se baser la réflexion philologique à tous ses niveaux possibles? Et quel est le rapport entre cette question et la question précédente?

3. Nous savons que c’est dans le texte et par le texte que la philologie révèle «le susdit lien interne»; mais que veut dire «texte», en général, et que devrait-il dire en philologie, c’est-à-dire dans le cadre d’un tel courant de la pensée qui est défini comme «amour de la parole»? Et quel est (ou quel devrait être) le rapport entre la parole comprise philologiquement et le texte compris également philologiquement? 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.