Métadiscours auctorial et dialogisme interdiscursif dans les discours de réception à l’Académie française et les discours de Prix Nobel de Littérature

Mzago Mzagvé DOKHTOURICHVILI

Résumé


L’objectif du présent article est d’analyser la spécificité de la construction de trois types de métadiscours, à savoir: le discours que les écrivains portent au moment de la réception du prix Nobel de Littérature, celui qu’ils portent lors de leur réception à l’Académie française et le discours des membres de l’Académie française qu’ils portent en réponse au discours de réception des écrivains à l’Académie française.

Nous avons choisi, à ces fins, les discours de prix Nobel de Littérature d’Albert Camus, de Jean-Marie Gustave Le Clézio, de Patrick Modiano et d’Orhan Pamuk, et les discours de réception à l’Académie française de Marguerite Yourcenar et d’Assia Djebar, ainsi que la réponse de Jean d’Ormesson au discours de réception de Marguerite Yourcenar et la réponse de Pierre-Jean Rémy au discours de réception d’Assia Djebar.

Nous avons analysé ces métadiscours au niveau syntactique, pour faire ressortir les particularités de leur structure, au niveau sémantique, pour dégager les thèmes qui y sont traités, et au niveau pragmatique, pour saisir la visée de ces discours et l’effet qu’ils produisent sur les lecteurs.

Nous avons appliqué la méthodologie comparatiste pour établir certaines règles que ces écrivains suivent en rédigeant le texte de leurs discours, pour saisir des traits communs, et plus particulièrement, la part du métadicours auctorial et du dialogisme interdiscursif et les moyens linguistiques et discursifs de leur expression. 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.