Intertexte biblique de «Caïn et Abel» dans «L’Emploi du Temps» de M. Butor, «Olduvaï» de V. Volkoff et «La Plage de Scheveningen» de P. Gadenne

Maïa BENIDZÉ

Résumé


Dans le cadre du présent article, notre objectif sera de démontrer, au travers de l’imaginaire de trois auteurs français (P. Gadenne, M. Butor et V. Volkoff), comment la littérature occidentale du XXème siècle est marquée par l’insertion du discours biblique dans le tissu littéraire dans le contexte de la défiguration du sacré et de la revalorisation/réévaluation de sa tradition littéraire et notamment, dans le contexte de deux guerres mondiales. Par quels mécanismes, les auteurs gèrent-ils ce dialogue intertextuel entre le texte d’accueil et la source primaire, ce qui fait émerger le nouveau symbolisme du chapitre IV de la Genèse en prenant en considération le fait qu’au XXème siècle, l’interprétation du récit de «Caïn et Abel» dépasse largement le cadre restreint de la confrontation intersubjective et se soumet au processus de métaphorisation du sens. 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.